AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 we are the survivors × ft. ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
- I stopped with my suitcases -
avatar

Messages : 13
Pseudo : ilusm. (pauline)
Célébrité, © : o'brien, @kozmic blues.
Age : twenty-five years old.
Job, étude : famous youtuber (urbex&+)
Statut civil : single
Adresse : wonka, top floor : #80.



MessageSujet: we are the survivors × ft. ava    Mer 8 Fév - 7:42

de base, tu étais partis te balader aux alentours parce que tu en avais marre de rester enfermer chez-toi. marre de monter ta vidéo qui te prenait beaucoup de temps et d'énergie, marre que ton travail ne te plaise pas. avant de poster une vidéo sur la plateforme, tu prenais bien soin qu'elle t'apporte assez de satisfaction. c'était une de tes obligations. si la vidéo ne t'apportait pas de sourires ou de frissons, tu la retravaillais, encore et encore. sauf qu'après des heures de montage acharnées, tu as décidé de prendre l'air et ce n'était pas la plus mauvaise des idées que tu aies pu avoir dans ta vie. besoin d'air frais et de contact avec les gens. à l'intérieur, il n'y avait que ton ordinateur, ton poisson rouge et toi. l'appartement était vide. un silence de mort y régnait et ça te tapait sur les nerfs. étant une personne qui aime bouger, ce n'était même pas un choix - tu devais réellement prendre l'air par peur de devenir complètement dingue, là-dedans. de plus, c'était une belle journée. le soleil tapait, les enfants jouaient au parc et on pouvait voir les parents se détendre parce que leurs enfants ne leur cassaient pas les pieds. tu avais bien fait de sortir, oui. casquette sur la tête, téléphone à la main, tu restais connecté sur les réseaux sociaux. répondant à quelques messages, postant une ou deux photos sur snapchat et instagram. tu aurais pu avoir l'air déprimé, ainsi. tu avais tout pour avoir l'air déprimé, en réalité. les cernes, la fatigue et l'air blasé, en oubliant pas le fait que tu étais complètement seul. tes amis avaient d'autres plans pour la journée et certains n'étaient même pas en ville. soit, leurs vies étaient beaucoup trop occupées. soit, ta vie était complètement nulle à chier. tu n'avais pas quitté la ville depuis quelques semaines - ce qui était déjà énorme pour toi. habituellement, tu partais aux alentours, mais pour le moment, ensbey bénéficiait de ta présence.
marchant tranquillement, l'air posé, tu te fis interrompre. tu ne t'y attendais pas. mais genre, absolument pas. toi qui pensais pouvoir marcher sans te faire interrompre ou poursuivre, c'était foutu. le plan était tombé à l'eau. tu aimais bien interagir avec tes abonnés, mais généralement, certaines allaient à l'excès et cela arrivait tout le temps. elles ne gèrent pas les émotions et la seule solution qui s'offre à toi, normalement, c'est de courir. alors, cette fois, tu pourras remercier cette jeune brune et son accent que tu reconnaîtrais par millier, allemand. à quel moment dans ta vie, tu penses à crier aussi fort au milieu d'un lieu publique ? à quel moment ?
dans tous les cas,
t'es foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- fruit gummies -
avatar

Messages : 77
Pseudo : nomoney
Célébrité, © : ellie martin; © flightless bird
Age : twenty years old
Job, étude : artist ; works at the animal shelter
Statut civil : your heart is hers, but she pushed you away
Adresse : #42, wonka, second floor



THE BOX
Secret: she's gay. wait, that's not a secret, isnt it ?
Relationships :
Rps: open

MessageSujet: Re: we are the survivors × ft. ava    Mer 8 Fév - 13:24

quitter ton appartement, pour toi, c'était digne d'un exploit pouvant aller dans les world records. pas que tu sois une ermite, une fille en marge de la société ou une créature de la nuit, tu te trouvais jamais de raison valable pour foutre les pieds dehors et il faut dire que ta colocataire était nettement plus intéressante que des gamins dans un parc. avant, tu sortais souvent, t'aimais bien laisser ta créativité et ton inspiration flotter et inspirer les gens autour de toi; la peinture ça te passionnait et peinturer en public ça te créait cette pression de plus qui rendait tes oeuvres tout simplement magnifiques. toutefois, comme bon artiste se respectant, t'es bloquée, en ce moment. y'a rien qui semble de digne de ton pinceau et de ta toile, même pas le plus beau couché de soleil ou le couple sortant du café. rien. c'en est presque devenu triste. t'en es presque devenue triste. m'enfin, faut pas s'acharner sur les côtés misérables de la vie. tu dis ça, mais en fait t'es douée pour le faire.
du coup, aujourd'hui, t'es dehors. dans le cartier, ouais, pas juste à l'extérieur du building pour fumer l'une des rares clopes touchant tes lèvres - t'aime pas fumer dans l'appartement, même si danny le fait tout le temps, une drôle de petite manie que tu tiens probablement de tes parents. tu marches, les mains dans tes poches, tes cheveux flottant au vent, et ton regard clair curieusement posé sur tout ce qui passe tout près de toi; la moustache grise d'un vieux grand-père, le string qui dépasse des jeans d'une très jolie blonde, un youtubeur que tu aimes bien... quoi? tu freines, ça fait presque du bruit comme dans les films, et tu tournes la tête pour le fixer. t'as un peu l'air bizarre, mais t'es habituée. t'es 1m80 d'étrangeté, paquet format familial, qu'il dise, il y en a pour tout le monde. tu t'approches un peu, et là t'es certaine que c'est lui; il est sympa sur ses vidéos, nettement moins sexy que danny, mais ça c'est l'homosexualité qui parle. du coup tu le pointes, et une idée brillante te frôle. « hey! » que tu hèles pour attirer son attention. « c'toi le youtubeur super connu, hein? » bon, finalement l'idée semble pas aussi brillante, m'enfin... c'est surtout l'accent allemand qui à rendu le tout nettement plus agressif. tu le vois freiner, la panique dans le regard, et tu sais que t'as merdé. « oups. » que tu te dis à toi même et t'approches, en même temps que quelques demoiselles un peu trop excitées. « ils sont toujours comme ça tes fans? » que tu lui demandes d'une petite voix qui se veut inquiète, comme si tu faisais pas partie de ses fans. ça doit être leur trop plein d'hétérosexualité, à ces meufs-là, parce qu'elles commencent soudainement à jogger vers vous deux avec hâte. tu déglutis, tu te croirais dans un film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
we are the survivors × ft. ava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROOMMATES :: ENSBEY, AUSTRALIA :: East-
Sauter vers: